Critique littéraire de la Butineuse de livres 04/08/2018

The book of Ivy (2 tomes)  Amy Engel – Dystopie

1. The book of Ivy (paru en 2015 – poche en 2016)

2. The révolution of Ivy (paru en 2015 – poche en 2017)

J’ai lu ce livre très rapidement, je voulais absolument savoir la suite, j’ai enchainé les deux tomes. En même temps je ne voulais pas finir pour ne pas laisser les personnages. Ce roman parle d’histoire de famille, de pouvoir et d’amour.

L’histoire est originale avec tous les ingrédients nécessaires pour nous tenir en haleine, ne pas fermer le livre avant de l’avoir terminer, vite lire le deuxième tome. Cette dystopie est une critique de la société de ce roman, du pouvoir que certaines personnes possèdent sur une ville entière, sur un territoire. Ce livre parle-t-il de notre société ? Ou d’une société voisine ? Notre société peut elle arriver à cette situation de pouvoir ? L’amour pourra-t-il nous sauver ?

L’histoire de famille des personnages est complexe. L’auteur a su nous faire ressentir ce que chacun vit et pourquoi il a fait tel choix.

Un cocktail succulent qui se boit trop vite !

Les filles de Roanoke. Amy Engel

Ce livre est paru en 2017. D’un autre style que « The book of Ivy » du même auteur, c’est encore une fois un livre addictif. Facile à lire et plutôt court, ce roman est un thriller comme je les aime.

Ce thriller glauque aborde une nouvelle fois le thème de la famille, avec ses secrets et ses non-dits. L’auteur crée une atmosphère pesante, oppressante autour des principaux personnages. Ce livre est provoquant et presque dérangeant par le thème abordé.

Chaque point de vue est détaillé précisément par des sentiments, des actes et des choix qui nous mettent mal à l’aise, qui nous interrogent. Nous suivons les personnages en haletant, souhaitant des pauses, des réponses qui ne viennent pas, des points de lumière dans cette atmosphère si glauque, si sombre.

Aucune issue ne semble possible dans ce labyrinthe de secrets, de sentiments, de tragédies…

Editions Autrement Littérature – Thriller

Le chêne et le roseau

1 Dimanche 1 conte : Le chêne et le roseau « Jean ANOUILH »

Chaque Dimanche je vous illustre un conte
Semaine 2 : Le chêne et le roseau le Dimanche 16 Juillet


Le chêne un jour dit au roseau :
« N’êtes-vous pas lassé d’écouter cette fable ?
La morale en est détestable ;
Les hommes bien légers de l’apprendre aux marmots.
Plier, plier toujours, n’est-ce pas déjà trop
Le pli de l’humaine nature ? »
« Voire, dit le roseau, il ne fait pas trop beau ;
Le vent qui secoue vos ramures
(Si je puis en juger à niveau de roseau)
Pourrait vous prouver d’aventure,
Que nous autres, petites gens,
Si faibles, si chétifs, si humbles, si prudents,
Dont la petite vie est le souci constant,
Résistons pourtant mieux aux tempêtes du monde
Que certains orgueilleux qui s’imaginent grands. »
Le vent se lève sur ces mots, l’orage gronde.
Et le souffle profond qui dévaste les bois,
Tout comme la première fois,
Jette le chêne fier qui le narguait par terre.
« Hé bien, dit le roseau, le cyclone passé
– Il se tenait courbé par un reste de vent –
Qu’en dites-vous donc mon compère ?
(Il ne se fût jamais permis ce mot avant.)
Ce que j’avais prédit n’est-il pas arrivé ? »
On sentait dans sa voix sa haine
Satisfaite. Son morne regard allumé.
Le géant, qui souffrait, blessé,
De mille morts, de mille peines,
Eut un sourire triste et beau
Et, avant de mourir, regardant le roseau,
Lui dit : « Je suis encore un chêne ».

1 Dimanche 1 conte : Le chêne et le roseau

Contes illustrés

1 Dimanche 1 conte : Les trois petits cochon

Chaque Dimanche je vous illustre un conte
Semaine 1 : Les trois petits cochon le Dimanche 9 Juillet

http://bozarts.fr/wp-content/uploads/2016/10/lestroispetitscochons1.jpg
http://bozarts.fr/wp-content/uploads/2016/10/lestroispetitscochons2.jpg

Dans cette vidéo je vous montre comment je dessine un conte